Blog
Les données disponibles et cas d’utilisation de l’Open Finance - gator x WIDMEE

L’Open Finance : qu’est-ce que c’est et à quoi cela sert ?

Anaïs Sevrain

Par Anaïs Sevrain

Responsable Marketing chez gator x WIDMEE

Open Banking

24 JUIN 2024

la semaine dernière


livre-blanc-open-banking-gator-widmee

9 cas d'usage pour booster vos revenus grâce à l'Open Banking.

Partager l'article :

L’Open Finance est un concept qui prône l’ouverture des données financières et la collaboration entre les acteurs du secteur financier. L'Open Finance, comme l'Open Banking, vise à étendre l'accès et le partage des données financières, offrant ainsi aux consommateurs un plus grand contrôle et un accès à une plus large gamme de services financiers provenant de différents prestataires. Contrairement à l’Open Banking, qui se concentre sur le partage sécurisé des données bancaires, l’open finance va plus loin en englobant un large éventail de données financières, y compris les comptes d’épargne, les prêts, les investissements, les actifs financiers et les assurances. À travers ce dossier, revenons sur l’origine de l’Open Finance, sa définition, les données concernées et les cas d’utilisation pour tirer parti des nouvelles réglementations de la Commission européenne.

De l’Open Banking vers l’Open Finance

L’Open Finance révolutionne le secteur financier en facilitant la collaboration entre tous les acteurs : établissements financiers, assureurs, courtiers et Fintech. Inspiré par l’Open Banking, qui a révolutionné le secteur bancaire en obligeant les banques à partager les données bancaires à des acteurs tiers agréés par l'ACPR, l’Open Finance généralise la pratique en élargissant le concept à l'ensemble des données financières. L'importance de l'innovation dans cette transition ne peut être sous-estimée, car elle accélère la transformation des services financiers.

⚖️ - Les impacts de la DSP2 sur les services financiers

Entrée en vigueur en 2018, la Directive sur les services de paiement 2 (DSP2) visait à renforcer la sécurité des paiements et des consommateurs au sein de l’Union Européenne tout en favorisant l’innovation. La DSP2 a exigé la mise en place d’API (Application Programming Interface) pour sécuriser l’accès aux données des comptes de paiement. Avec le consentement des clients, l’ouverture des données bancaires, ou Open Banking, a permis de développer des services à valeur ajoutée comme l’analyse du risque crédit en temps réel, l’initiation de paiement de compte à compte, et l’agrégation de comptes de paiement.

🌍 - Open Finance : vers une ouverture complète des données financières

Aujourd’hui, l’écosystème financier explore l’ouverture de l’ensemble des données financières, englobant l’épargne, l’assurance, les investissements, etc. C’est ce que l’on appelle l’Open Finance. En ouvrant ces données, l’Open Finance permet de multiplier les services à valeur ajoutée, renforçant l’innovation et la compétitivité du secteur financier.

Les données disponibles et cas d’utilisation de l’Open Finance
Les données disponibles et cas d’utilisation de l’Open Finance - gator x WIDMEE

Qu'est-ce que l'Open Finance ?

L’Open Finance permet une meilleure collaboration entre les banques, les assurances, les investisseurs, les fintechs et les régulateurs. Son objectif est de créer un écosystème plus ouvert et collaboratif. Initiée par la 3ème Directive sur les Services de Paiement (DSP3), l’Open Finance permet aux clients de partager leurs données financières avec des acteurs tiers agréés pour bénéficier de conseils personnalisés et comparer les produits et services financiers.

La DSP3 s’accompagne de textes complémentaires visant à harmoniser les méthodes de paiement non bancaires (y compris les monnaies électroniques) à travers le Règlement sur les Services de Paiement (RSP1) et à faciliter l’accès aux données financières à travers FIDA (Financial Data Access).

FIDA : le nouveau cadre pour l'accès aux données financières

Visant à faciliter l'adoption de l'Open Finance, FIDA couvrira une large gamme de données financières, y compris celles liées aux crédits, épargne, investissement, crypto-actifs, retraites, et assurances.

Les données incluront celles fournies par le client, issues des interactions avec le client, et relatives aux produits et services spécifiques. Les détenteurs et utilisateurs de données pourront échanger des informations réciproquement, permettant une amélioration des offres de services financiers. La qualité de service sera améliorée grâce à la mise en place de schémas de partage des données financières (FDSS) permettant la normalisation des données.

Les données et API d'Open Finance

Les données d’Open Finance font référence aux informations et données financières qui sont rendues accessibles, partageables et utilisables par diverses entités au sein de l’écosystème financier à l’aide d’API.

Les API permettent d’échanger ces données en toute sécurité entre différents systèmes, favorisant l’innovation et la création de nouveaux services financiers. Elles incluent l'historique des transactions, les soldes des comptes, les données relatives aux investissements, aux assurances et aux retraites. Pour palier aux manquements de la DSP2, la DSP3 vise elle à normaliser les API financières et bancaires pour créer un cadre réglementaire cohérent, assurer un service de qualité et protéger les consommateurs.

L’Open Finance englobe plusieurs concepts et types de données financières :

  • L’Open Banking : données bancaires issues des comptes de paiement.
  • L’Open Insurance : données issues des assurances.
  • La Smart Data : données issues du gouvernement et de l’open data.

Quelles sont les principales applications de l'Open Finance ?

Les cas d’utilisation sont nombreux et impactent plusieurs domaines d’activité :

  • Plateforme d’investissement : Agrégation de plusieurs comptes d’investissement en un tableau de bord unique.
  • Comparateur d’assurances : Plateformes facilitant le choix des assurances avec des conseils personnalisés.
  • Banque-assurance : Collaboration entre banques et assurances pour une gamme complète de produits financiers.
  • Gestion et transfert des retraites : Amélioration des processus administratifs complexes.
  • Paiement transfrontalier : Réduction des frais de conversion grâce à l’interconnexion des devises.

Prenons le cas concret d'une cliente possédant une assurance-vie, un PER (Plan Épargne Retraite) et ayant emprunté pour sa résidence principale. Elle cherche des conseils pour optimiser ses finances. Grâce à l’Open Finance, ses données financières sont transférées de manière sécurisée vers une application de gestion des finances. Le service peut alors lui proposer :

  • Une vision consolidée de ses données financières.
  • Une analyse de son comportement et de ses habitudes financières.
  • Un comparatif personnalisé des offres du marché en matière d’assurance-vie.
  • L’automatisation de ses choix financiers.
  • La renégociation de son crédit basée sur un historique de données de paiement complet.
  • Etc.

Avantages et limites de l’Open Finance

L’Open Finance permet de remodeler les pratiques traditionnelles pour introduire des solutions innovantes au profit des professionnels et des clients mais l'ouverture des données financières présente également quelques défis à relever.

➕ Avantages :

  • Collaboration accrue entre institutions financières et Fintechs.
  • Accès facilité aux produits et services financiers pour les consommateurs.
  • Amélioration de la transparence, de la qualité des services et de l'expérience client.

➖ Limites :

  • Besoin d’investissements importants en technologie et sécurité.
  • Défis réglementaires liés à un écosystème en constante évolution.

La finance ouverte démocratise les données financières et encourage la concurrence et l’innovation. Cependant, il est crucial d'assurer la confidentialité des données et de mettre en place des mesures de sécurité et de contrôles robustes pour prévenir les fraudes.

Open Finance : enjeux pour les banques, assureurs et intermédiaires

L’Open Finance transforme le secteur financier en créant un écosystème plus ouvert et collaboratif. Les fintechs jouent un rôle clé en utilisant des technologies innovantes pour proposer de nouvelles offres. Les banques, assureurs et intermédiaires traditionnels adoptent également l’Open Finance en créant des API pour partager leurs données.

L'ouverture des données financières sous la DSP3 et FIDA marque un tournant significatif pour les détenteurs historiques de données comme les banques et les assureurs. Cela les oblige à prendre des décisions stratégiques cruciales sur leur rôle dans cet écosystème émergent.

Se limiter à une simple conformité pourrait entraîner un risque d'attrition face à une concurrence nouvelle, technologiquement avancée et provenant aussi bien du secteur financier que non financier. Pour rester compétitifs, ils doivent rapidement définir les cas d'utilisation, établir des business cases solides et investir dans des capacités avancées d'analyse de données, d'intelligence artificielle et d'apprentissage automatique.

Les coûts élevés de mise en conformité pour rendre les données accessibles à des tiers et pour permettre aux clients de gérer leurs autorisations de manière autonome doivent être anticipés et gérés efficacement. Les banques, assureurs, établissements de crédit et gestionnaires de produits d'épargne doivent dès maintenant réfléchir à leurs stratégies de mise en œuvre pour se préparer aux défis à venir.

L'Open Finance représente également un défi majeur en termes de dette technique pour les acteurs traditionnels de l'assurance, en particulier ceux qui n'ont pas encore complètement numérisé leurs opérations. Le développement d'API et la modernisation des systèmes d'information seront essentiels pour se conformer aux nouvelles exigences réglementaires et pour exploiter pleinement les opportunités offertes par la DSP3 et FIDA.

L’Open Finance est une révolution offrant de nombreuses opportunités pour les institutions financières, fintechs, consommateurs et régulateurs. Il transforme l’industrie financière en créant un écosystème plus ouvert et collaboratif. En rendant le conseil financier personnalisé accessible à tous, l’Open Finance pave la voie à une nouvelle ère de smart data, où les données seront partagées et traitées par l’IA dans le respect des règles de confidentialité et de sécurité. Préparez-vous à la prochaine déferlante qui va bousculer le marché financier en Europe et découvrez dès aujourd’hui l’apport d’une solution d’Open Finance pour votre secteur d’activité.

Anaïs Sevrain
Par Anaïs Sevrain

Prêt à passer à l'Open Finance ?

Nos experts vous accompagnent dans la définition de vos besoins pour vous aider à trouver la solution la plus adaptée.

meeting-icon-gator-widmee

Articles liés