Blog
Open Banking définition gator x WIDMEE

Open Banking : définition et perspectives

Anaïs Sevrain

Par Anaïs Sevrain

Responsable Marketing chez gator x WIDMEE

Open Banking

13 MAI 2023

avant-hier


livre-blanc-open-banking-gator-widmee

9 cas d'usage pour booster vos revenus grâce à l'Open Banking.

Partager l'article :

L'Open Banking est un service permettant aux professionnels d'accéder aux données bancaires d'un utilisateur, avec son consentement. Grâce aux API Open Banking, ils peuvent se connecter directement aux grandes banques pour extraire et analyser les données bancaires. Cela facilite la gestion budgétaire ou permet d'effectuer des virements entre comptes bancaires. À travers cet article, découvrez la définition de l'Open Banking, les avantages de cette technologie pour les particuliers et les professionnels, son fonctionnement, les enjeux en matière de sécurité et de protection des données ainsi que la réglementation qui l'encadre.

Qu'est-ce que l'Open Banking ? Définition

L'Open Banking, ou "système bancaire ouvert", consiste à partager les données bancaires des clients avec d'autres entreprises, en toute sécurité et avec leur consentement.

Cette technologie, régie par la 2ème Directive sur les Services de Paiement (DSP2) depuis 2018, oblige les banques à créer des API (Interfaces de Programmation d'Applications) pour faciliter le partage de ces données. La DSP2 a pour but d'améliorer la transparence, de stimuler la concurrence et l'innovation dans le secteur financier, et de sécuriser les paiements en ligne.

Grâce à l'Open Banking, de nouveaux produits et services financiers ont vu le jour, enrichissant l'expérience client et augmentant l'engagement à moindre coût. Ces services se concentrent principalement sur l'analyse des données et les paiements.

Un des premiers usages de l’Open Banking est l'analyse des données bancaires pour offrir des recommandations personnalisées et des services pratiques. Par exemple, il facilite le suivi budgétaire de tous les comptes, accélère l'analyse de solvabilité en éliminant la nécessité de fournir des documents administratifs, et propose des recommandations produits mieux adaptés aux besoins des clients.

De leur côté, les paiements via Open Banking sont moins chers que les paiements par carte bancaire et plus sécurisés que les virements traditionnels. Ce type de paiement de compte à compte, sans intermédiaire, améliore considérablement l'expérience d'achat en ligne.

Qu'est-ce que l'Open Banking ? - gator X WIDMEE

Quels sont les avantages de l’Open Banking pour les particuliers ?

L'Open Banking offre plusieurs cas d'utilisation pour les particuliers  :

  • Gestion financière facilitée : l’utilisation d’une application dédiée à la gestion budgétaire permet de surveiller l’ensemble de ses comptes et d’avoir une vision claire de ses dépenses par catégorie afin de maîtriser son budget et de bénéficier de conseils financiers personnalisés.
  • Preuves de revenus simplifiées  : lors de demandes de prêt, de paiements en plusieurs fois ou de contrats de location, l'accès direct aux données bancaires évite l’envoi de documents administratifs.
  • Comparaison des offres : l'utilisation d'un comparateur qui analyse le profil des consommateurs et détecte les contrats et abonnements permet d'accéder à de meilleures offres en facilitant le changement des fournisseurs de services.
  • Offres personnalisées : l'analyse des profils et des habitudes de consommation permettent de recommander des produits et services adaptés.
  • Nouveau mode de paiement : le paiement Open Banking est aussi simple qu’un paiement sans contact et ne nécessite pas de numéro de carte bancaire, offrant une sécurité accrue pour les achats en ligne.

Quels sont les avantages de l’Open Banking pour les entreprises ?

Pour les entreprises, l'Open Banking facilite :

  • La comptabilité : les logiciels comptables peuvent accéder en temps réel aux données bancaires pour simplifier le rapprochement bancaire.
  • L'accès au capital : les organismes prêteurs peuvent rapidement évaluer les finances d'une entreprise.
  • La personnalisation des offres : des produits ou services adaptés sont recommandés en fonction des revenus et charges de l'entreprise.
  • L'enregistrement des clients et partenaires : la vérification instantanée des noms des titulaires de compte et des RIB réduit le risque de fraude.
  • Le paiement des salaires : l’automatisation et la réconciliation facilitée économisent du temps dans le traitement des salaires.
  • La réduction de la fraude : les paiements instantanés impliquent moins de frais et réduisent les risques de fraude.

Pour consulter la liste complète des cas d'utilisation d'une solution Open Banking pour les professionnels, consultez notre livre blanc dédié.

Comment fonctionne l’Open Banking ?

La règlementation en matière d'Open Banking diffère d’un pays à l’autre. En général, les banques partagent leurs données à des acteurs tiers agréés via des API bancaires. Le périmètre de ces données varie et dépend des régulations et standards de mise en place spécifique aux pays.

En France et dans l'Union européenne, la DSP2 impose aux banques d'ouvrir l'accès aux données financières de leurs clients à des fournisseurs de services autorisés, avec le consentement du client.

Pour encourager le partage sécurisé des données, la réglementation impose la création de trois types d'API :

  • L’API d’agrégation de comptes : pour collecter et analyser les données bancaires d’un client.
  • L’API d’initiation de paiement : pour envoyer des demandes de virement sans se connecter à la banque.
  • L’API de consultation de solde : pour vérifier le solde d’un compte.

Les normes et protocoles tels que OAuth, API RESTful, JWT et le chiffrement SSL/TLS sont utilisés pour assurer la sécurité et l'interopérabilité des échanges de données.

Qu’est-ce qu’un Prestataire de Service de Paiement tiers en Open Banking ?

Avec le consentement de l’utilisateur final, un professionnel peut donc accéder à ses données bancaires en passant par un prestataire agréé. Les entreprises qui utilisent les données d'Open Banking sont des Prestataires de Services de Paiement (PSP) tiers qui doivent obtenir un agrément délivé par l'ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), un organisme adossé à la Banque de France.

Un Prestataire de Services de Paiement tiers est une entreprise agréée par l'ACPR et autorisée à utiliser l'Open Banking. Il existe 2 types de PSP :

  • PSIC - les Prestataires de Services d’Information sur les Comptes : ils sont autorisés à accéder aux informations des comptes bancaires afin d'analyser les données et fournir des conseils à leurs clients.
  • PSIP - les Prestataires de Services d’Initiation de paiement : ils sont autorisés à effectuer des paiements depuis le compte bancaire d'un client avec son consentement.

Ces prestataires proposent des solutions d’Open Banking à destination des professionnels de tous secteurs comme les services financiers, les assureurs, les comparateurs d’offres, les e-commerçants ou encore les éditeurs de logiciel.

En tant que PSIC, la solution gator se concentre sur l'amélioration de la connaissance client grâce aux données bancaires. C'est ce que l'on appelle la "connaissance bancaire".

L’Open Banking est-il sécurisé ?

L'Open Banking comprend de nombreuses mesures de sécurité pour protéger les données financières. Encadré strictement par la directive européenne DSP2, il offre une sécurité supérieure au web scrapping grâce à l'utilisation d'API bancaires.

Dans un parcours client Open Banking, les identifiants et mots de passe bancaires ne sont jamais enregistrés par des tiers. Pour synchroniser ses données, l’utilisateur s’authentifie directement sur le site de sa banque.

Après l'authentification validée par la banque, l’utilisateur reçoit une demande de double authentification pour confirmer l'origine de la demande. Cette authentification à double facteur se fait généralement via une notification de l’application mobile de la banque ou un SMS contenant un code de sécurité. L’Open Banking applique donc les mêmes mesures de sécurité que les paiements en ligne.

Pour une sécurité accrue, le consentement est valable 180 jours. Après ce délai, l’utilisateur doit se reconnecter pour continuer à utiliser le service. À tout moment, l’utilisateur peut retirer son consentement pour cesser de partager ses données et demander la suppression de ses données personnelles, conformément au RGPD.

Les banques et les PSP (Prestataires de Services de Paiement) doivent mettre en œuvre des mesures de sécurité robustes pour leurs API, incluant des contrôles d'accès et une surveillance des menaces pour empêcher les accès non autorisés et protéger contre les attaques. L'Open Banking utilise également des protocoles de chiffrement pour sécuriser la transmission des données entre les banques, les PSP et les consommateurs.

Quelle réglementation encadre l’Open Banking en France ?

L’Open Banking est encadré par différentes réglementations à travers le monde, mais le principe de base reste le même : l’utilisateur a le droit d’accéder à ses données bancaires via un prestataire de service agréé.

Dans l’Union européenne, c’est donc la DSP2 qui régit l’Open Banking. Cette directive vise à encadrer les prestations de service et à renforcer la sécurité des paiements. Chaque état membre dispose d’une autorité nationale pour superviser l’application de la DSP2. En France, cette autorité est l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution). Au niveau européen, l'Autorité Bancaire Européenne (ABE) joue également un rôle de régulation.

La réglementation évolue avec la future DSP3, actuellement à l'étude. En réponse à l’augmentation des paiements électroniques et à l’essor des solutions d'Open Banking, la Commission européenne souhaite faciliter l'adoption de l'Open Finance. Cela inclut le Règlement sur les Services de Paiement (RSP) et le nouveau cadre pour l'accès aux données financières (FIDA - Financial Data Access).

L'Open Banking est-il une révolution pour le secteur financier ?

D'après l'étude "Les Français et les nouveaux services financiers" réalisée par Deloitte, 80% des Français sont intéressés par des services extrafinanciers offerts par leur banquier ou assureur. Les banquiers et assureurs, en tant qu'interlocuteurs de confiance, peuvent facilement accéder aux données bancaires de leurs clients pour proposer des services innovants. Cependant, ils sont souvent freinés par des systèmes informatiques obsolètes, ce qui les empêche de rivaliser avec l'agilité des Fintech et Insurtech.

L'Open Banking surmonte ces limitations techniques et réduit le besoin d'intermédiaires dans les transactions financières, ce qui peut désavantager les institutions traditionnelles. Cette désintermédiation accroît la concurrence et incite les acteurs traditionnels à améliorer leurs services, réduire leurs coûts et innover pour rester compétitifs.

Les Fintech et Insurtech utilisent l'Open Banking pour proposer de nouvelles solutions mais cela ne signifie pas forcément une relation antagoniste avec les banques traditionnelle. Au contraire, la collaboration entre les banques traditionnelles et les entreprises technologiques peut mener à des partenariats avantageux. L'Open Banking crée des opportunités pour tous les acteurs, leur permettant de combiner leurs forces et leurs offres pour mieux répondre aux attentes des consommateurs.

Enfin, l'Open Banking est sur le point d'être renforcé avec l'avènement de l'Open Finance. Cela inclut les données sur les investissements, les assurances, les prêts et les pensions, entre autres. Cette évolution transformera la façon dont les consommateurs interagissent avec les services financiers, en offrant une expérience plus intégrée et personnalisée. En élargissant l'accès aux données financières, les usages vont se multiplier, rendant le partage de données plus courant pour les consommateurs.

Pourquoi faire appel à un prestataire agréé en Open Banking ?

Intégrez les services Open Banking à vos parcours de vente en vous appuyant sur l’expertise d’un prestataire agréé allège la charge sur vos équipes juridiques mais aussi techniques. La création des connecteurs bancaires implique des développements personnalisés en fonction de chaque banque, chacune possédant sa propre documentation qui peut évoluer dans le temps. Maintenir ces connexions peut s’avérer difficile et demander beaucoup de ressources.

En passant par une solution Open Banking qui fournit à ses clients une API unique, les coûts de mise en place et d'exploitation sont maîtrisés, vos produits et services sont mis sur le marché plus rapidement (3 mois en moyenne) et vous n’avez pas à obtenir l’agrément ACPR par vous-même (procédure de 12 mois minimum).

L'Open Banking transforme le secteur financier en favorisant l'innovation, la concurrence et la sécurité des paiements. Il offre des avantages significatifs aux particuliers et aux entreprises, en simplifiant la gestion financière et en proposant des services personnalisés. L'Open Banking ouvre la voie à l'Open Finance, étendant les possibilités d'accès et d'utilisation des données financières pour une expérience client plus intégrée et personnalisée. Vous souhaitez en savoir plus sur les bénéfices d'une solution Open Banking pour votre activité ? Réservez votre demonstration de la solution gator, c'est gratuit et sans engagement !

Anaïs Sevrain
Par Anaïs Sevrain

Questions & Réponses

L’Open Banking (ou système bancaire ouvert en français) permet à des acteurs agréés d'accéder aux données bancaires des clients, propriétaires des données, pour leur proposer de nouveaux produits ou services. Issu de la DSP2, une règlementation européenne, l’Open Banking a été rendu obligatoire pour les banques qui doivent permettre l’accès à leurs données via des API.
Une API (ou Interface de Programmation d'Applications) est utilisée en développement informatique pour faciliter la communication et l'échange de données entre différents logiciels. Les API Open Banking sont conçues spécifiquement pour le secteur bancaire et financier afin de faciliter l'échange de données bancaires entre différents acteurs (les banques, les Fintech et les clients).
L'Open Banking est de plus en plus utilisé par les particuliers et les professionnels. Le premier cas d'utilisation est l'agrégation de comptes bancaires distincts (par exemple, un compte ouvert dans une banque en ligne et l'autre dans une banque traditionnelle). L'Open Banking facilite donc la gestion budgétaire. Du côté des professionnels, l'Open Banking peut être utilisé pour faciliter l'analyse de la solvabilité ou encore pour qualifier les besoins et proposer de meilleures offres.

Prêt à découvrir comment l'Open Banking peut améliorer vos parcours de vente ?

Echangez avec nos experts de la connaissance bancaire pour découvrir les avantages de l'agrégation bancaire pour votre activité.

meeting-icon-gator-widmee

Articles liés